09/09/2013 - 09h24

[KANA-TESTEURS] CHRONIQUE DE TI-CHAN : ZETTAI KAREN CHILDREN – TOME 9

3
Commentaires

Nouveauté

« Ce n’est pas à moi que tu dois montrer ce que tu vaux […] ce n’est pas moi que tu dois convaincre » Kaoru, la peste des Children.

Dans ce nouveau tome de Zettai Karen Children, Takashi Shiina aborde le thème central du manga : la discrimination – représentée ici par par les Normaux et les Espers. Nous allons découvrir qu’ici le livre n’est pas important d’un point de vue scénaristique, mais qu’il met beaucoup plus l’accent sur l’humour que sur l’histoire.

Que vais-je voir dans ce tome ?

L’ouvrage se découpe en 4 histoires épisodiques sans vraiment avoir de lien entre elles. La première termine l’issue de l’histoire du tome 8 avec le jeune garçon Takeshi qui découvre ses pouvoirs d’Esper. Donc, l’auteur ici a montré comment réagirait un enfant de 10 ans s’il était doté du jour au lendemain des pouvoirs de Superman – les enfants sont déjà incontrôlables par nature…

Les histoires au cœur du livre sont, elles, assez dispensables – on sent que l’auteur s’est plus concentré sur les gags.

Mais la petite surprise apparaît à la fin. La dernière histoire va mettre en scène nos 3 héroïnes, mais elles vont grandir juste avant l’affrontement. Vous rêviez de voir se battre les Children lorsqu’elles seront adultes ? Eh bien ! vous aurez un début de satisfaction lorsqu’elles vont se battre contre un Esper de niveau 7 !

Des références !

La force de ce manga, c’est bien évidemment son humour et ses références à toute la culture pop et au manga en général ! Rien que dans celui-ci, on va penser à Sailor Moon, aux cartes Pokémon – j’ai même pensé à Mon voisin Totoro dans une scène, mais j’ai peut-être trop extrapolé.

Ensuite, l’humour fait en général mouche même s’il n’est pas des plus fins. Il est très rare de ne pas voir un gag par planche – c’est aussi sa faiblesse.

Une force qui le handicape parfois…

Si la lecture d’un tome nous donne toujours un sourire aux lèvres, je ne peux que conseiller aux lecteurs d’espacer la lecture entre les tomes. Car, en effet, les mécanismes de l’humour se répètent et en deviennent parfois prévisibles, ce qui gâche l’effet de surprise et donc le gag. Takashi Shiina a tendance à rendre ses personnages tous lunatiques, ils sont tous capables de péter un boulon n’importe quand ! Une fois c’est bien, mais à la vingtième, ça lasse :/

Mais quand même, c’est bien !

Zettai Karen Children est un manga à lire sans prise de tête. Pour les vacances, ça relaxe ! Il se lit vite, et c’est sûr que c’est moins marquant qu’un Bakuman ou un Baki – oui, ce manga ultrasérieux est à mourir de rire. À chaque fois, on se dit « Non mais faut arrêter » – mais il remplit son objectif : nous divertir ! Lisez-le en prenant le soleil, en sirotant un soda et vous allez passer un bon moment !

Vous l’avez lu ? Alors un petit commentaire nous ferait plaisir ^^